Les Écornifleuses

Du 14 au 30 octobre 2021,
les Écornifleuses présentent Marie Stuart au Théâtre Périscope.

Texte. Dacia Maraini

Traduction. Marie-José Thériault

Mise en scène. Frédéric Dubois

Assistance à la mise en scène et dramaturgie. Marie-Ève Lussier-Gariépy

Interprétation. Marie-Hélène Lalande et Joanie Lehoux

Conception des éclairages et de l'espace. Caroline Ross

Direction technique, régie et assistance à la conception de l'espace. Laëtitia Mayer

Conception des costumes et du maquillage. Vanessa Cadrin

Confection des costumes. Judith Fortin

Conception de la musique et de l'ambiance sonore. Pascal Robitaille

Musicienne. Andrée Bilodeau

Œuvres citées. I'll be seeing you de Eddie Heywood avec la voix de Billie Holiday et Ye sacred muses de William Byrd

 

Achat de billets

 

Afin de permettre à celles et ceux qui le souhaitent d’entrer déjà dans l’univers de notre production, nous proposons un balado en deux épisodes articulés autour du contexte historique de l’œuvre, de notre projet de mise en scène et de la portée féministe du texte de l’Italienne Dacia Maraini.

Marie et Élisabeth : supporter le poids de la couronne – Épisode 1

Marie et Élisabeth : supporter le poids de la couronne – Épisode 2 (à venir)

L’œuvre :

Marie Stuart, écrite en 1975 par Dacia Maraini puis traduite en français par la montréalaise Marie-José Thériault en 2000, s’inspire très librement du drame romantique allemand du même titre de Friedrich von Schiller. C’est la scène centrale de l’œuvre, le face à face de Marie Stuart, reine d’Écosse emprisonnée par Elisabeth 1ère, sa cousine et reine d’Angleterre, qui a servi de moteur de création à l’autrice.

Autour de cette rencontre entre deux lionnes chargées de haine, de soif de liberté, d’envie, mais aussi liées indéniablement par l’amour, la sororité et l’ambition, Maraini articule les tableaux de son œuvre. Elle ne propose pas une structure dramatique linéaire et réaliste, mais plutôt une série d’impressions, de réflexions, de rêves et de souvenirs racontés par chaque reine et sa suivante. Le temps passe de manière chronologique, mais les deux femmes explorent des temporalités différentes, l’une revenant sur son passé, l’autre, essayant de déterminer son futur.

À travers ces tableaux, on découvre la tension qui oppose les deux reines : Elisabeth jouit d’une liberté physique mais est prise dans un carcan de valeurs et d’actions qu’on lui dicte, tandis que Marie, captive, est libre de penser et d’embrasser sa féminité tout en cherchant à assumer complètement les choix qui l’ont menée à son terrible destin. Tout au long de la pièce, l’autrice retire aux reines les apparats qui les enferment pour remettre en scène deux femmes, celles que l’on retrouve sous la couronne. Le politique disparaît au profit de l’intime. Finalement, cette histoire est celle de deux femmes en quête de liberté jusqu’à la mort.

Pour nous écrire
lesecornifleuses@yahoo.ca

codirectrice artistique :
Marie-Hélène Lalande

Direction de production :
Valérie Marquis

codirectrice artistique :
Joanie Lehoux

Direction du développement :
Laurie-Ève Gagnon